.
Le Capitalisme est infecté...
... les peuples vont en crever... sauf si...

Depuis longtemps, le capitalisme est très malade.

Les bourses ont copulé avec les casinos et engendré une catégorie dégénérée: les spéculateurs-joueurs !
Le capitalisme a démultiplié les ressources pour développer l'activité humaine. Il a ainsi été bénéfique et a largement participé aux progrès dans de nombeux domaines.
Les bourses ont été des organismes essentiels pour fédérer des moyens importants.
Dans cete version le capitalisme a été un des meilleurs systèmes pour faire progresser l'humanité car, chacun pouvait, en toute liberté prendre part aux investissements collectifs et en récolter sa part de résultat selon la réussite économique effective réelle.

A cette époque, la bourse n'était pas considérée comme un jeu mais bien comme un investissement associé à une activité économique réelle. La périodicité des placements correspondait, le plus souvent aux cycles d'évolution de ces activités.

Mais dans les toutes récentes décennies les acteurs boursiers ont réussi à dévoyer ce système pour gagner un maximum le plus rapidement possible.
Peu leur importe l'objectif orginel, ils ont fait de la bourse un jeu d'argent qui ne correspond plus du tout à son rôle d'outil essentiel du capitalisme.

Peut-on espérer en la sagesse de ces acteurs pour rétablir un fonctionnement normal des bourses ? Bien évidemment non, aucune confiance n'est possible.
Ils provoquent des variations importantes et rapides pour <engranger un max à la seconde>. Pour cela ils sont prêts à tout. Tous les prétextes sont bons pour faire descendre et monter les marchés sans correspondance avec l'économie réelle. Il peuvent faire remonter brutalement le prix d'une matière première  un jour puis la faire plonger brutalement le lendemain sans rapport avec les modalités de production ni se soucier du lent labeur des producteurs. Les peuples peuvent crever, ils seraient sans doute capables d'en rire avec cynisme. Les récents événements concernant la Grèce démontrent le même processus. Leur hobby actuel, c'est la spéculation sur les monnaies. Combien de temps encore vont-ils s'amuser ?

Ils sont très forts. Leur astuce la plus puissante a été de monter un gigantesque racket des peuples en recrutant la plupart des gouvernements du monde. Le schéma est désolant de simplicité, mais il fonctionne. Dramatiser une crise qu'ils ont provoquée avec un jeu boursier pourri (subprime...) pour impliquer les politiques et leur faire décider un cautionnement infini avec les impots des peuples corvéables à merci jusqu'à les faire crever sans la moindre compassion.

Cette pagaille va t-elle encore durer longtemps ?... Les peuples sont-ils à ce point stupides pour se laisser plumer et même dépecer à vif en criant si peu ?

Mesdames et Messieurs les politiques, de quel côté êtes vous donc ? du côté des peuples qui vous ont élu quand vous avez claqué dans les doigts ou du côté des escrocs ?
Si vous êtes du côté des escrocs, alors je m'adresse aux peuples pour leur conseiller la révolte ou la mort.
Si vous êtes du côté des peuples, alors vous devez faire votre boulot et agir efficacement:
Le vrai capitalisme, le sain, celui qui permet à tout un chacun de participer librement aux efforts économiques pour en tirer judicieusement les bénéfices est sans doute un bon système, mais pas celui pourri, malade, infecté qui est comme le purin dans lequel se vautrent les spéculateurs dégénérés.
En conséquence, le rôle des politiques est de rétablir un ordre basé sur de vraies valeurs économiques. L'une des premières dispositions est de réparer l'un des principaux outils du capitalisme: la bourse. Il faut rétablir l'investissement boursier et éradiquer vigoureusement le jeu boursier. La récente interdiction de la vente à découvert a été une excellente disposition. Mais il faut faire beaucoup plus, il faut instaurer une durée minimale d'investissement boursier. Une semaine me paraît trop court, il faut exiger un mois comme durée minimale de placement. Cette disposition incitera les investisseurs à bien attribuer leur confiance aux activités capables de potentiels réels. Le jeu boursier doit être  supprimé et même lourdement pénalisé. Ceux qui veulent jouer devront retourner au casino perdre leur argent. C'est le noble investissement boursier qui doit être rétabli et encouragé.

Pourquoi commencer par cette disposition... Parcequ'elle est le socle à assainir pour reconstruire le reste... Tant que ce socle n'est pas reconstitué tous les autres efforts pour rééquilibrer le monde seront ruinés... puisque d'une pichenette tous ces joueurs cyniques se gavent sans vergogne en sabotant allégrement toutes les règles d'une économie normale. Pour eux la valeur réelle d'une entreprise n'est plus économique. Une de leurs jouissances favorite: balancer quelques ragots pour la faire plonger et mieux la dépecer.

Il y a beaucoup à penser sur le soutien public aux banques, la mondialisation sans discernement, l'organisation des monnaies... Mais chaque chose en son temps.
D'abord guérir le capitalisme qui reste un système capable de faire progresser l'humanité. Mais s'imaginer que c'est en faisant payer les peuples à outrance que l'on peut relancer l'état du monde. Quelle honte ! Mesdames et Messieurs les responsables de ce monde, vous devez faire preuve d'une compréhension clairvoyante pour agir énergiquement et judicieusement.

Nota: Toute référence à ce texte doit mentionner l'auteur et le lien vers ce texte (voir en marge gauche)




Références de cet article

Date de publication : 7 Juin 2010

eMail de l'auteur:

jcmoreau@confiddata.lu
(à mentionner dans toute diffusion)

Web de l'auteur:
www.confiddata.lu

Lien de cet article
http://confiddata.lu/FR/libre_pensee_2010_06_07_a.htm
(à mentionner dans toute diffusion)